Bernard Villers - Filipe Courbois

Jusqu'au 7 juin 2015

 

 

Bernard Villers

Né en 1939
Vit et travaille à Bruxelles

Formé à la peinture monumentale sous la direction de Paul Delvaux et de Jo Delahaut, Bernard Villers suivra la voie tracée par le second puisque, dès les années 1970, il s’engage dans la voie de l’abstraction. Depuis, son travail se focalise sur la forme et la couleur en une expérimentation sans cesse renouvelée des potentialités de la matière picturale et de celles des supports utilisés, en une grande variété.

Le plus souvent monochrome, la couleur n’en est pas moins explorée dans tous ses états, transparente ou saturée, fluorescente ou interférente, en une infinité de variations. De la traditionnelle surface plane aux objets récupérés en passant par des papiers de toutes sortes, les supports matériels sont les terrains de jeu de la couleur qui réagit diversement selon leur forme, leur format et leur qualité de texture. Aussi ne faut-il pas se fier aux allures trop sages de certaines peintures, à l’instar de ces monochromes de forme trapézoïdale (Plans inclinés) qui, à y regarder de plus près, paraissent de guingois et semblent vouloir se détacher du mur, comme en attestent les ombres portées. Cette impression d’instabilité qui génère une indécision dans le chef du regardeur émane du fait que ces œuvres sont « presque » orthogonales… Ailleurs, des peintures bipartites aux volumes articulés comme des paravents ressemblent à de grands livres ouverts. Depuis 1976, parallèlement à sa démarche picturale, Bernard Villers conçoit d’ailleurs de très beaux livres d’artiste en sérigraphie (Les éditions du Remorqueur et, depuis 2004, Le Nouveau Remorqueur), un engagement dans le multiple et dans le livre qui se pose comme une remise en question d’un art réservé et sacralisé, limité et inimitable. Précédemment, il réalisait des sérigraphies très géométriques, alors qu’il imprimait de nombreuses planches pour Jo Delahaut. Aux questions posées par le médium peinture ou l’objet livre, dans leurs particularités, Bernard Villers tente d’apporter des réponses plastiques, formelles et sensibles, toujours réfléchies.

Essentiellement monochromatique et prenant corps sur des supports souvent géométriques, l’art de Bernard Villers n’a toutefois rien d’ascétique ou d’hermétique. Nourri de littérature, de mots, de jeux de mots, il est ludique, drolatique et poétique.

Expositions personnelles

  • 2013: Répliques, Installation, Musée de Mariemont
  • 2014: Trouées, cartes postales, ardoises et peintures percées de trous ronds, Foidart, Liège • icietoulà, cartons peints, 34 6, Linkebeek • Au doigt et à l’œil, Galerie Guy Ledune, avec Aïda Kazarian et Philippe Lumai, Bruxelles
  • 2015: Incandescence Luminescence, peinture et lumière, galerie Phœbus, Rotterdam

Expositions collectives

  • 2013: Artsprints, Komplot, Bruxelles • Book fair book, Waregem • Solo made in Belgium, Tableau d’une position, 7, Librairie Hors-série, Bxl • Hors-Limite, exposition Jo De lahaut, Botanique, Bruxelles
  • 2014: Artists print III, Brass, Bruxelles • Book fair book, Waregem • Marché du livre, Mariemont • Book fair, Anwerpen • It is not new,it is abook, Museo Nacional Reina Sofia, Madrid
  • Mai 2015: Artist’s Book Fair Dok Noord 5L Gand

 

Filipe Courbois

Né le 16 mai 1983 à Liège. Vit et travaille à Bruxelles.

Expositions

  • Décembre 2014: « Accrochage », Bruxelles
  • Juillet 2014: Galerie Détour, Namur-duo avec Laure Lernoux.
  • Septembre 2012: Galerie Albert Dumont, à l’occasion des « Brussels Art Days » (collective).
  • Octobre 2009: « MA show, part one », Holden gallery, Manchester (collective).
  • Avril/Mai 2009: « Conditions » à la galerie Duqué-Pirson, Bruxelles (collective),
  • Novembre 2006 à janvier 2007: « Acht Zeichner aus Belgien » (« Huit dessinateurs de Belgique »), Emschertal Museum de Herne (D), (collective).
  • Juin 2005: A l’épongerie, Bruxelles (collective).
  • Mai 2005: Exposition des Lauréats du Prix des arts de la province du Brabant wallon, Braine L’Alleud.