Henri Van Eepoel (1948-1993)

 

Du 20 janvier au 19 février 2017

Vernissage le  jeudi 19 janvier 2017 de 18h à 22h


« Il y a quelque chose de pire que de vouloir peindre selon la vérité de l’objet, c’est de vouloir peindre selon la vérité de la peinture ». Henri Van Eepoel

Avec ce refus d’absolu, on comprend mieux qu’Henri Van Eepoel ait pu tout à la fois être peintre, professeur, directeur et surtout rester lui-même. Ceux qui l’entouraient, des collègues aux critiques, des élèves aux autres peintres, ont reconnu cette véritable authenticité qui fait la jeunesse d’un être, quel qu’en soit le contexte. Ils l’écriront dans une contribution à l’ouvrage « Henri Van Eepoel » publié en 1996 par sa sœur Diane.

Le court métrage  « Acidadulé » (2009) réalisé par Rosa Najdovski et Michel Urbain n’est autre que la résultante de cette liberté et de cette justesse avec lesquelles Henri Van Eepoel avançait.


Repères biographiques

  • • 1948 : Naît à Bruxelles le 13 janvier
  • • 1969-1971 : Etudes à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles : arts graphiques, décoratifs et publicitaires
  • • 1971-1975 : Etudes à l’Ecole nationale supérieure d’Architecture et des Arts visuels, La Cambre : peinture monumentale. Maîtrise en 1978
  • • 1966-1974 : Etudes à l’Académie des Beaux-Arts de Watermael-Boisfort : art mural, gravure, céramique, sérigraphie
  • • 1977-1981 : Assistant à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles en peinture monumentale
  • • 1977-1988 : Professeur à l’académie des Beaux-Arts de Wavre en peinture
  • • 1979-1988 : Professeur à l’Académie des Beaux-arts de Molenbeek Saint – Jean en dessin et peinture
  • • 1989-1993 : Directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Wavre
  • • 1993 : Décède à Bruxelles le 19 décembre

 

Principales expositions

  • • 1971 : Galerie Le Miroir d’Encre, Bruxelles
  • • 1972 : Galerie du Parvis et Galerie Mercator, Bruxelles
  • • 1980-82-84 : Galerie Tamara Pfeiffer, Bruxelles
  • • 1986-1988 : Galerie Christine Colmant, Bruxelles
  • • 1994 : Hermitage de Wavre
  • • 1995 : Chez Albert Dumont, Bruxelles
  • • 2008 : Rétrospective à l’Académie des Beaux-Arts de Braine-l’Alleud
  • • 2009 : Galerie Albert Dumont  

 

Extraits de l’ouvrage « Henri Van Eepoel » édité par Diane Van Eepoel (1996)

« Tout au long de son existence, Henri Van Eepoel a joui du don de jeunesse, don de fraîcheur et de poésie, d’inspiration et d’inventivité. A différentes époques de sa vie ce don s’est exprimé dans des registres différents, mais toujours, en sous-jacance, avec cette avidité et cette exubérance dans la gaîté et la gourmandise de ce que le monde – et surtout le monde de l’art – a à offrir. »

Wim Toebosch

 

« Paradoxalement il écoutait avec attention ce que je tentais d’inculquer aux étudiants de mon atelier alors qu’il est l’un des seuls à qui j’ai appris peu de chose en ce qui concerne la peinture elle-même. La sienne semblait être en lui, depuis toujours, inexorablement. »

Roger Somville, décembre 1995

 

« Je garde d’entre ces moments où nous marchions ensemble, de courts moments lumineux, où le monde vue par Henri, au détour d’un clin d’œil, avait un autre visage, hors du temps, et une nouvelle épaisseur, dans un demi-sourire où tout était dit. »

Dominiq Fournal, Dar ès Salaam, juillet 1995

 

« Le tracé griffonné, le mélange de crayon et d’huile, le gauchissement des formes, sont autant de moyens pour réagir contre les habitudes de l’œil et pour retrouver sa propre spontanéité et sa propre identité, en dépit de toutes les formules. »

Eugénie De Keyser, extrait du catalogue « Jeunes peintres de Wallonie et de Bruxelles »

 

« … des petits chiens rigolos, des filles drôlement fagotées, des écoliers suceurs de sucre d’orge et pardessus tout, ce ton de moquerie sans méchanceté, cette suprême et tranquille désinvolture. »

Stéphane Rey

 

« Je compose mes desserts comme j’en ai envie : un mélange de rose bonbon et de vert pomme. Je ne suis aucun régime, car je mange de tout. »

Henri Van Eepoel